fbpx
Sélectionner une page

Si vous n’arrivez pas à atteindre vos objectifs SMART, voici une nouvelle méthode qui vous permet de fixer des objectifs et les atteindre à tous les coups (sans exagérer).

 

Dans un autre article, je vous explique comment CHOISIR vos objectifs. Car la méthode SMART permet plutôt de les préciser, mais pas de trouver lesquels vous avez envie / besoin de réaliser.

Puis une fois que vous avez défini, choisi vos objectifs, cette méthode que j’ai appelée FACILE-SPE, dont je vais vous parler ici, va vous permettre de les valider, et d’être ainsi sûr.e de les atteindre.

 

Pourquoi les objectifs SMART ne fonctionnent pas

 

J’explique dans un autre article pourquoi utiliser la méthode SMART pour se fixer des objectifs ne fonctionne pas.

 

En résumé, c’est parce que ceux-ci :

  • ne prennent pas en compte les raisons profondes, pourquoi on veut réaliser cet objectif,
  • ne tiennent pas compte de tous les autres objectifs existants. Si l’on en pose 20 d’un coup, il sera très difficile de tous les atteindre en même temps,
  • ne tiennent pas compte de la situation de la personne, de ses contraintes d’emploi du temps, de mindset, de croyances limitantes, de ses compétences, etc.
  • doivent être à la fois ambitieux et réalistes, et la limite entre les deux peut être floue,
  • sont délimités dans le temps, or on ne peut pas prédire l’avenir et les résultats que nous allons obtenir,
  • sont rébarbatifs, on a envie de les procrastiner avant même de commencer.

 

Fixer des objectifs avec la méthode FACILE-SPE

 

Je vous propose la méthode FACILE-SPE, que j’utilise pour définir des objectifs que j’atteins à tous les coups.

Cela ne veut pas forcément dire que l’objectif va être « facile » à réaliser, car vous pouvez atteindre vos rêves même les plus ambitieux et les plus challengeants.

 

FACILE-SPE est un moyen mnémotechnique pour vous souvenir des spécificités de cette méthode (si vous trouvez un autre acronyme, je suis preneuse) :

  • Faire (et non pas avoir) : l’objectif doit être une action
  • Aligné avec vos valeurs, votre « pourquoi », votre vie idéale, vos croyances actuelles (même les limitantes)
  • Compatible avec vos autres objectifs et vos Contraintes du quotidien, avec vos Compétences actuelles
  • Important, indispensable, incontournable, inspirant
  • Long terme, durable, inscrit dans votre routine et vos habitudes
  • Enthousiasmant, passionnant, amusant
  • Suivi par vous pour vérifier son avancée (donc écrit), et par un partenaire pour utiliser le pouvoir de l’engagement
  • Planifié dans votre agenda avec une date de début et des récurrences
  • Evolutif pour être remis en question si besoin et modifié en fonction de votre situation, de vos valeurs, vos compétences, votre enthousiasme.

 

La clé du succès réside dans le fait de partir de votre VOUS actuel, pour devenir votre VOUS dans le futur.

Un VOUS qui prenne en compte votre personnalité, votre emploi du temps, vos contraintes, vos forces et vos faiblesses, vos envies, vos valeurs.

 

Comme je le disais dans cet article sur comment CHOISIR ses objectifs, il faut d’abord ÊTRE, puis FAIRE pour SAVOIR et AVOIR. Et enfin PARTAGER ce que vous avez et savez.

Avec la méthode FACILE-SPE, vous ne fixez pas des objectifs de résultats, mais des objectifs d’actions.

Parce que vous pouvez décider de ce que vous allez faire, pas de ce que vous allez obtenir.

 

Il n’y a donc pas de dates d’échéance, mais des dates où vous commencez.

 

Georges Clemenceau a dit :

« Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi. »

 

Donc si vous ne mettez pas de date de fin et que vous continuez sur votre lancée, vous n’échouerez jamais.

Vos objectifs seront donc atteints à 100%, quel que soit le temps que cela prendra 😉

 

Parce que finalement, ce ne sont pas vos objectifs qui sont trop ambitieux, ce sont les échéances.

A méditer.

 

La méthode FACILE-SPE expliquée

 

En détails et avec des exemples, cela donne :

 

F comme Faire

 

? Pensez action et non pas résultat pour votre objectif.

Celui-ci doit dépendre uniquement de vous et non pas de l’extérieur.

Par exemple :

  • « Publier 1 post Instagram et 3 stories par jour » au lieu de « Avoir 10000 abonnés »,
  • « Boire un verre d’eau quand j’ai envie de fumer » et non pas « Arrêter de fumer » où vous ne saurez pas quoi faire quand l’envie sera là.

 

? Ce doit pouvoir être coché dès que VOUS avez réalisé l’action, ou à la fin de la journée.

  • Par exemple, vous pourrez cocher si vous avez obtenu 100 abonnés de plus, mais ce ne sera pas juste après avoir fait votre action. Vous ne saurez pas combien de temps cela prendra.
  • Comme pour le fait de trouver l’amour, à partir de quel moment pourriez-vous dire que c’est réalisé ? Au premier baiser ? A la première nuit ? Au premier « je t’aime » ? Au mariage ? C’est très vague tout ça. Comme dit plus haut, ce sera sûrement réalisé, mais on ne sait pas quand. Le but est de pouvoir cocher à court terme.
  • « Aller à la salle de sport » est clair, vous l’avez fait ou pas. Alors que si vous aviez mis « faire du sport« , est-ce que monter les escaliers, courir après le bus peut être considéré comme du sport ? Sauf si « monter les escaliers » fait partie spécifiquement de votre objectif, d’où l’importance d’être précis.

 

La différence avec une simple tâche faisant partie de votre to do list (et que vous pouvez aussi cocher), est que cet objectif remplit les autres mots de l’acronyme FACILE-SPE, comme vous le verrez ci-dessous.

Par exemple, « aller à la salle de sport le lundi, mercredi et vendredi à 18h » est un objectif, contrairement à « envoyer les factures du mois au comptable ce lundi à 18h ».

 

? Ce doit être une phrase que l’on peut donner en impératif à quelqu’un à faire tout de suite maintenant, et qu’elle comprenne sans autre explication.

Par exemple :

  • « fais 50 abdos« , et pas « fais du sport« ,
  • « écris pendant 1 heure sur ton roman » au lieu de « écris un roman« ,
  • « mange 1 légume » au lieu de « mange sainement« ,
  • « cherche une activité collective, inscris-toi et vas-y chaque semaine » au lieu de « trouve l’amour« .

 

? Cette action doit être la première d’une suite, et permettre de rendre le reste plus facile.

Réfléchissez à la toute première action à réaliser.

Par exemple :

  • il vaut mieux l’objectif  « Acheter 7 légumes tous les samedis » car on ne pourra pas « Manger 1 légume par jour » si on a le frigo vide.
  • « Acheter des bananes à la place du chocolat » est plus facile que « Ne pas manger de chocolat » alors qu’il y en a dans les placards.
  • Avant d’écrire un livre, peut-être aurez-vous besoin de prendre des cours pour apprendre à structurer une histoire, créer des personnages ?

 

? Faites un tout petit pas.

Il est plus facile de se dire que l’on va courir 5 minutes, plutôt que 10 km.

Déterminez quel serait le plus petit pas que vous pouvez faire avec facilité, sans procrastiner. Si c’est juste le pâté de maison, mettez ça comme objectif.

Vous serez content.e de vous, même si vous ne faites réellement que le pâté de maison. Et au mieux, vous en ferez plus (et c’est ce qui va vraisemblablement arriver car une fois que l’on est lancé, il est beaucoup plus facile de continuer).

 

? Pour les objectifs chiffrés :

Sauf s’il s’agit d’actions dont la durée est bien prévisible (« Faire 10 pompes » ou « Boire un verre d’eau » prendra toujours à peu près le même temps),

il vaut mieux ne pas mettre d’objectif chiffré comme « Ecrire 500 mots par jour » mais plutôt une durée « Ecrire pendant 1 heure » car selon votre inspiration, vous pouvez très bien en écrire 300 ou 2000.

Le but est de ne pas être déçu de votre réalisation et ainsi rester motivé pour la suite.

 

L’objectif chiffré peut être utilisé, seulement si c’est un indicateur qui montre qu’on l’a fait, et non pas comme un but à atteindre.

Ce chiffre est le plus petit nombre que vous pouvez commencer à faire, le petit pas qui permet de continuer plus, si affinités.

Il n’y a ainsi plus d’excuses de manque de temps ou d’énergie par exemple.

Par exemple :

  • Faire 1 position de yoga et 3 respirations profondes (tous les jours au réveil après avoir bu un verre d’eau)
  • Faire 3 pompes avant la douche le matin
  • Ecrire 100 mots (tous les jours de 21h à 22h)

 

Vous en ferez forcément plus si vous en avez envie, si vous êtes motivé.e, inspiré.e, si vous avez le temps et l’énergie.

Mais si ce n’est pas le cas, vous aurez au moins fait quelque chose qui peut déjà faire une différence (100 mots tous les jours, ça fait 700 en une semaine. C’est sûrement mieux que si vous vous étiez mis la pression d’écrire 1000 mots par jour, et que cela vous ait découragé au point de ne même pas ouvrir votre logiciel ou cahier).

Et surtout cela va vous permettre d’acquérir de nouvelles habitudes.

 

Pour des objectifs du genre « Economiser 100€ par mois », déchargez-vous de cette charge mentale mensuelle et mettez plutôt une bonne fois pour toutes la tâche « Programmer un virement automatique mensuel de 100€ du compte courant au compte d’épargne ».

  

A comme Aligné

 

? Aligné avec ce que vous êtes actuellement et ce que vous voulez devenir.

Aligné avec vos valeurs profondes, votre grand « pourquoi », qui respecte qui vous êtes.

Par exemple :

  • Vous n’allez pas pouvoir « Perdre 3kg » (ou même « Boire un grand verre d’eau à la place du dessert » si vous pensez action et pas résultat) si la raison pour laquelle vous voulez perdre du poids est de plaire à quelqu’un qui vous dévalorise. L’objectif serait peut-être d’arriver à vous détacher de cette personne ?
  • « Chercher un nouveau CDI » alors que le problème n’est pas le poste actuel, mais le fait que vous avez du mal avec l’autorité. Le vrai objectif serait peut-être de créer votre micro-entreprise.

 

Demandez-vous 5 fois d’affilée « Pourquoi » vous voulez réaliser cet objectif avant de le valider.

 

Le même objectif peut aboutir à une réussite ou un échec selon la vraie raison derrière celui-ci.

Par exemple, avant je faisais du sport par-ci par-là, parce que j’avais un peu de ventre, et juste parce que je pensais que c’était quelque chose à faire, vu que tout le monde le faisait (ou essayait du moins). Et bien sûr, je ne tenais jamais très longtemps mes engagements.

Mais depuis que je sais que le sport me permet d’avoir de l’énergie, une meilleure santé et ainsi profiter mieux de mes proches et être plus productive, ma séance est quelque chose que j’attends et fais avec impatience.

 

? Aligné avec vos croyances aidantes mais aussi limitantes.

Par exemple :

  • Si vous avez un blocage psychologique, comme « Je suis trop timide pour faire des vidéos » vous n’allez pas pouvoir «créer et développer une chaîne YouTube ». Essayez d’abord de « Prendre des cours de théâtre » ou de prise de parole en public.
  • « Gagner 100000€ de revenus » si vous avez la croyance que les gens riches sont des cons (en plus, c’est un résultat et pas une action). Choisissez d’abord l’objectif de « Prendre un coach de vie pour casser vos croyances limitantes sur l’argent» ou de vous former par exemple, ou alors faites avec : choisissez de gagner « seulement » 40000€ de revenus parce que de toute façon cela vous suffirait largement pour vivre confortablement.

 

? Ce qui peut vous bloquer dans l’atteinte de vos objectifs sont aussi vos peurs : peur du jugement, peur de l’échec, peur de l’inconnu…

Si vous voyez que vous n’arrivez pas à avancer sur vos objectifs, réfléchissez à ce qui vous freine.

Puis trouvez des objectifs qui vous permettent de lever ces blocages (comme vous former, prendre un coach, partager avec un mentor ou des partenaires qui pourront vous aider à prendre du recul…).

 

Comme a dit Nelson Mandela :

 » Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur. « 

 

? Vos valeurs et votre pourquoi pouvant évoluer avec le temps, pensez à faire évoluer également vos objectifs, pour que ceux-ci restent alignés (comme on le verra ci-dessous).

 

Vos objectifs sont personnels, définissez-les pour vous, pas pour faire comme les autres. La seule personne avec qui vous pouvez vous comparer, c’est vous-même : votre Moi avant, maintenant et dans le futur.

 

C comme Compatible

 

? Compatible avec vos autres objectifs et vos contraintes du quotidien : même si chaque objectif est réalisable indépendamment des autres, si vous avez trop d’objectifs à la fois, il sera difficile de tous les atteindre en même temps, aussi bien par rapport au temps mais aussi l’énergie que cela prend.

 

Temps : On dit que quand on veut vraiment faire quelque chose, on trouve le temps, mais cela n’est pas forcément vrai pour tout le monde (par exemple un parent solo qui travaille à l’extérieur et a 3 enfants à s’occuper dont un en bas-âge).

Donc il vaut mieux prendre en compte ces contraintes dès le début (travail, transport, enfants, autres activités) : si on sait qu’en ce moment, on fait beaucoup d’heures supplémentaires et qu’on finit rarement avant 18h, il ne sert à rien de prévoir une séance de sport à cette heure-là.

Regardez d’abord ce que vous pouvez enlever (2h de télé par jour, 1h sur les réseaux sociaux…) avant de faire entrer un nouveau projet chronophage.

 

Energie : Arrêter de fumer, manger 5 fruits et légumes par jour, dormir 8h par nuit, aller au travail à pieds… Tout cela ne prend pas plus de temps qu’avant, mais cela peut être difficile de changer tout son mode de vie et ses habitudes d’un coup.

De plus, si votre vie n’est déjà pas très stable, il vaut mieux d’abord régler vos problèmes financiers, ou de couple, ou de travail… Le but est d’alléger sa charge mentale avant d’en rajouter une couche.

 

? Compatible avec vos compétences actuelles.

Ou alors mettez en objectif d’acquérir les compétences qui vous permettront d’atteindre vos prochains objectifs.

Cela peut être des compétences techniques ou alors relationnelles, votre relation à l’argent, à la vente… Cela rejoint un peu ce qu’on a vu précédemment avec le fait d’être Aligné avec vos croyances et ce que vous êtes actuellement.

Prenez des cours de prise de parole en public avant d’avoir comme objectif d’animer un TEDx par exemple.

 

? Compatible avec les efforts que vous êtes prêt.e à fournir, les sacrifices que vous êtes prêt.e à faire, qu’ils soient minimes ou plus grands.

Pour réussir votre objectif, vous devez être conscient que cela passe par des changements notamment d’habitudes, du temps à consacrer sur celui-ci, et donc cela en fait moins pour d’autres activités et/ou vos proches.

  • En prenant comme objectif d’écrire tous les jours de 13h30 à 14h00, vous acceptez d’écourter votre pause-déjeuner.
  • En vous couchant tous les jours à 22h, vous acceptez de ne plus regarder le film du soir (ou de louper la fin, mais bon, facilitez-vous la tâche, il sera plus facile de ne pas regarder le début plutôt que de partir pendant un suspense).
  •  En décidant de boire de l’eau quand l’envie de fumer vous prend, vous acceptez de ne plus aller en pause avec vos collègues fumeurs (en tout cas au début).

 

I comme Important

 

Important : l’objectif doit être quelque chose qui vous tient à cœur, que vous êtes limite « obligé » de faire, pour votre santé mentale.

Par exemple :

  • « Chercher un autre travail » quand on subit du harcèlement ou quand on est obligé de faire des heures sup alors qu’on a des enfants en bas âge.
  • « Créer sa micro-entreprise » suite à un burnout
  • « Arrêter de fumer » quand on a fait un AVC à cause de la cigarette.
  • « Se mettre au sport » parce que vous ne supportez plus d’avoir aussi peu d’énergie chaque jour.

 

Souvent malheureusement, on se bouge quand on est au pied du mur, quand on n’a plus d’autre choix. Bien entendu, les objectifs que l’on atteint ne font pas forcément suite à un événement négatif et heureusement, mais très souvent en tout cas, c’est suite à un « déclic ».

 

? Créez votre propre déclic, n’attendez pas un malheur. Posez-vous la question : qu’aimeriez-vous accomplir s’il ne vous restait qu’un an à vivre ?

Par exemple :

  •  » écrire un blog ou un livre sur le végétarisme pour qu’un maximum de personnes se rende compte que la viande est mauvaise pour la santé  » ;
  •  » sur la violence éducative ordinaire pour apprendre aux parents et enseignants que faire du mal (physiquement et psychologiquement) à un enfant a des répercussions désastreuses, et n’est pas pour son bien, contrairement à ce que certains pensent « .

 

? Puis pour garder la motivation en cas de doutes, de baisses d’énergie, posez-vous ces questions :

  • Quels sont les gains que vous pourrez obtenir une fois vos objectifs atteints ? Quelle personne serez-vous ?
  • Et quelles sont les pertes, quelle personne resterez voire deviendrez-vous si vous ne le faites pas ?

 

L comme Long terme

 

Long terme, durable, inscrit dans votre routine et vos habitudes, régulier, récurrent.

 

? Ici, on ne se donne pas de deadline,

du genre :

  • « écrire un livre en 2021 » mais plutôt « écrire pendant 30 min par jour », par exemple (en sport, vous n’allez pas dire «faire 3456 abdos et 2948 soulevés de poids en 2021 » donc c’est pareil pour le livre).
  • Ou « perdre 5kg en 6 mois » (ce n’est pas une action, mais un résultat en plus) mais « courir 45 min les lundis, mercredis et vendredis de 18h à 18h45 ».

 

S’il y a une deadline imposée par quelqu’un ou un événement extérieur, vous ferez en fonction de celui-ci bien évidemment.

 

Mais si c’est nous qui nous posons cet objectif nous-même, il ne vaut mieux pas mettre de date limite, parce que :

  • On ne sait pas vraiment combien de temps va nous prendre de réaliser cet objectif, des imprévus peuvent (et vont) intervenir. Surtout si c’est un objectif de résultat (comme « trouver un travail »), on ne sait pas combien de temps on va mettre pour en trouver un, et on ne va pas prendre un travail qui ne nous plaît pas ou à moitié, juste pour respecter la deadline.
  • On n’a pas de pression donc on ne procrastine pas.
  • On n’a pas de déception si on ne l’atteint pas à cette date-là, on n’est pas découragé car on ne se rend pas compte qu’on met plus de temps que prévu.

 

Et la loi de Parkinson ?

La loi de Parkinson dit que  » le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement« .

Quand la deadline est imposée par quelqu’un d’autre ou un événement qu’on ne peut pas modifier, on finit toujours par terminer le projet dans les temps (par exemple rendre un rapport de stage ou une présentation pour le travail).

 

On dit que si on ne se met pas de date limite, on repousse à l’infini, on ne termine pas, surtout si on est perfectionniste.

Mais de toute façon, même si on se met une deadline, on peut très bien repousser cette date aussi vu qu’on choisit nous-même cet objectif, non ?

 

? Alors au lieu de mettre une date d’échéance, plutôt mettre une date de début à laquelle vous allez commencer votre objectif. C’est une date que vous allez maîtriser, contrairement à la date de fin.

  • Si vous dites « Ecrire mon roman en 2021 », on peut parier qu’en novembre, vous n’aurez pas encore écrit une ligne. Alors que « Ecrire tous les jours de 13h à 13h30 à partir de lundi prochain » est plus clair, plus concret. Donnez-vous l’objectif de commencer d’écrire un livre (action), pas de le finir (résultat).

 

Lisez la partie P comme Planifié ci-dessous pour voir l’importance de programmer quand vous allez réaliser votre objectif.

 

Tout le monde est différent.

Si vous êtes du genre à être productif.ve plutôt lorsque vous avez des deadlines, même celles que vous vous posez vous-même, continuez comme ça, en  définissant des dates d’échéance pour vos objectifs.

 

E comme Enthousiasmant

 

Excitant, enthousiasmant, passionnant, amusant : la principale raison pour laquelle nous procrastinons est que le cerveau préfère un plaisir immédiat plutôt qu’une récompense à long terme.

 

? Le moyen le plus efficace pour que vous passiez à l’action sur votre objectif est donc d’en choisir un qui soit divertissant, amusant, ou bien de le rendre plus amusant qu’il ne l’est initialement.

Par exemple, si vous voulez faire du sport : ne faites pas de la course à pied si vous détestez ça, vous pouvez être sûr que vous ne tiendrez que 2 ou 3 séances.

A la place, choisissez une activité sportive qui vous amuse, par exemple un sport collectif.

Ou rendez la course plus attractive, comme écouter un podcast que vous adorez en courant (et ne l’écoutez qu’à ce moment-là) ou regardez un épisode de votre série préférée en courant sur un tapis de course.

 

? Les récompenses reçues après avoir réalisé une tâche difficile (« Manger un carré de chocolat après avoir écrit 300 mots de mon roman ») ne fonctionnent qu’à court terme.

Le cerveau veut de l’immédiateté !

Donc soit vous allez manger le carré (voire la tablette entière) sans avoir écrit un seul mot, soit vous n’allez même plus essayer d’écrire car la récompense paraît trop loin.

 

A la place, utilisez d’autres récompenses que le cerveau adore, en même temps que vous réalisez l’action ou à très court terme. Vous pouvez par exemple :

  • l’idée du podcast ou de la série pendant votre séance de sport,
  • utiliser un logiciel qui vous montre en temps réel le nombre de mots que vous avez déjà rédigés (vous avez ça sur Word, ou alors Ulysses (sur Mac) qui passe du rouge au vert une fois le nombre de mots atteint),

 Nombre de mots écrits avec Ulysses

 

  • utiliser une application qui montre le nombre de jours où vous avez fait vos exercices, ou bien utiliser un tracker d’habitudes (comme ci-dessous dans My Bullet online)

Suivi d'habitudes de sport avec My Bullet online

 

Prenez en compte les spécificités de votre cerveau et servez-vous en à votre avantage.

 

S comme Suivi

 

L’étude de Gail Matthews, Professeure de psychologie de la Dominican University of California en 2015, a montré que ceux qui ont un objectif écrit et suivaient leur progression chaque semaine avec un partenaire avaient plus de probabilités de le réaliser : 76% ont atteint leurs objectifs par rapport à 43% pour ceux qui ne le notaient pas et n’en faisaient pas le suivi.

 

? Donc une fois que vous avez défini vos objectifs :

  • notez-les dans un endroit que vous regardez et voyez tous les jours (cela peut être une affiche au-dessus de votre bureau par exemple),
  • choisissez une personne, un partenaire avec qui vous pourrez faire le suivi (et si celle-ci a le même objectif que vous, c’est encore mieux!),
  • cochez les jours où vous avez réalisé vos objectifs, idem dans un endroit visible tous les jours (sur la même affiche que vos objectifs),
  • prévenez votre partenaire de votre progression, chaque jour ou chaque semaine.

 

Chaque élément a sa plus grande importance :

  • Le but d’écrire votre objectif est de ne pas l’oublier, de pouvoir le garder en tête alors que vous avez 10000 autres choses auxquelles penser. Cela vous soulage de votre charge mentale, tout en vous motivant à continuer.
  • Suivre votre objectif permet de vous tout ce que vous avez accompli, d’avoir de la gratitude, de prendre et garder confiance en vous, en votre capacité à pouvoir le réaliser.
  • Partager vos progrès avec quelqu’un permet de jouer sur l’engagement et le fait que nous n’aimons pas devoir nous justifier, passer pour quelqu’un de « faible » ou autre. C’est vrai qu’on ne devrait pas faire les choses en fonction de la peur du jugement, toujours est-il que cela fonctionne car nous sommes des êtres sociaux.

 

Si votre partenaire de suivi a le même objectif que vous, le but n’est pas de jouer sur la concurrence (même si cela peut motiver), prenez cela plutôt comme un jeu et non pas une comparaison malsaine.

 

? Si vous avez un objectif chiffré, même si chaque jour vous n’accomplissez qu’une durée ou un minimum requis, vous pouvez faire la somme pour vous motiver encore plus.

Par exemple :

  • Vous pourrez noter le nombre total de mots écrits pour votre livre, en plus de suivre chaque jour que vous rédigez bien pendant 30 minutes non stop ou un minimum de 300 mots.
  • Ou bien vous pouvez écrire sur votre calendrier le nombre de jours passés sans fumer,
  • Le nombre de jours consécutifs à méditer au moins 5 minutes…

 

Par contre, pas de pression.

Servez-vous de cette somme et cette vue globale comme d’une source de motivation et de voir tout ce que vous avez déjà accompli, pas comme d’un but à atteindre.

Votre objectif est d’écrire pendant 30 minutes aujourd’hui, de boire de l’eau quand vous avez envie de fumer aujourd’hui, de méditer 5 minutes aujourd’hui

 

Si une ou deux fois (voire plus), vous ne réalisez pas votre objectif journalier ou hebdomadaire, demain est un autre jour.

Vous repartez de toute façon de zéro chaque jour, comme s’il s’agissait d’un nouvel objectif fixé.

L’objectif étant d’ « écrire pendant 30min aujourd’hui » et non pas « écrire un livre en 2021 », le lendemain ce sera toujours le même objectif d’ « écrire 30min aujourd’hui » ; vous ne vous direz pas que vous êtes en retard et qu’il vaut mieux abandonner.

Continuez, ne tenez pas compte de ce que vous avez fait ou pas fait la veille.

 

P comme Planifié

 

? L’objectif doit faire partie de votre quotidien, être présent à votre esprit pour qu’il soit réalisé. Ce doit donc être des récurrences soit journalières, soit hebdomadaires.

Ce doit aussi être planifié dans votre agenda : « tous les lundis, mercredis et vendredis à 18h » et pas « 3 fois par semaine »)

  • « Faire mon site Internet » devient « Développer mon site tous les dimanches de 14 à 17h » par exemple et/ou tous les soirs de 21 à 22h si on veut que ça aille plus vite, mais dire qu’on va le faire en 1 mois est juste une illusion car on ne peut pas savoir à l’avance combien de temps cela prendra réellement.

 

? Votre action doit être intégrée à votre routine pour être sûr de pouvoir la réaliser. Ajoutez votre objectif suite à une activité que vous réalisez déjà tous les jours ou toutes les semaines.

Par exemple :

  • « Lire 10 pages d’un livre après m’être brossé les dents le soir »,
  • « Faire 10 abdos juste avant de prendre ma douche »,
  • « Ecrire mon livre pendant 30 minutes après le déjeuner ».

 

Vous avez ainsi les objectifs et le plan d’action correspondant, 2 en 1.

 

Voici une citation qui illustre bien cette partie-là :

« Les gens ne décident pas de leur avenir, ils décident de leurs habitudes et leurs habitudes décident de leur avenir. » F.M. Alexander.

 

E comme Evolutif

 

Comme dit dans la partie Aligné, vos objectifs doivent suivre votre propre évolution :

  • Vous changez de situation (personnelle, professionnelle) et votre emploi du temps va donc changer ? Voyez quels objectifs vous pouvez garder dans cette nouvelle configuration.
  • Vous vous rendez compte qu’un objectif n’est plus en accord avec vos valeurs ? Modifiez-le ou supprimez-le.

 

Prévoyez d’évaluer régulièrement la pertinence de vos objectifs, par exemple tous les trimestres.

 

Pourquoi la méthode FACILE-SPE fonctionne-t-elle ?

 

Si vous respectez chaque critère de cette méthodologie, vous devriez atteindre tous vos objectifs.

Pourquoi ?

Parce que :

  • votre objectif est une action, vous êtes acteur et non pas en attente d’un résultat venant de l’extérieur,
  • vous respectez la personne que vous êtes et tenez compte de votre situation, de vos compétences actuelles,
  • vous n’avez pas de date limite,
  • vous l’écrivez et planifiez le moment où vous allez agir,
  • vous faites un suivi régulier pour savoir où vous en êtes,
  • vous faites quelque chose qui vous inspire, vous enthousiasme.

 

Si vous n’atteignez pas votre objectif FACILE-SPE, c’est qu’un des critères n’est pas pris en compte.

Il suffira ainsi juste d’ajuster pour pouvoir le réaliser : réfléchissez quel est l’obstacle qui vous empêche d’avancer. Cela peut être un manque de compétences, une peur, un manque de temps et/ou d’énergie, que ce ne soit plus aligné avec votre Pourquoi…

Faites en sorte de lever ces blocages avant de continuer sur votre objectif initial.

 

Prêt à atteindre tous vos objectifs ?

 

Si les objectifs SMART fonctionnent pour vous, tant mieux, continuez. Chaque personne est différente, il n’y a pas de méthode universelle.

 

Mais si vous avez du mal à atteindre vos objectifs, essayez de revoir votre façon de les fixer.

  • Soyez ambitieux, pas forcément réaliste. Visez les étoiles !
  • Posez une date de début, pas une date de réalisation de votre objectif. Ce ne sont pas les objectifs qui sont ambitieux, ce sont les dates d’échéance.
  • Agissez régulièrement sur votre objectif, en programmant des créneaux horaires pour les réaliser et en les intégrant dans votre routine actuelle. Vos objectifs doivent s’adapter à votre vie, pas l’inverse.
  • Prévoyez un créneau avec une durée pour réaliser vos actions, pas un objectif chiffré qui peut prendre plus de temps que prévu ou dépendre de l’extérieur.
  • Ne faites que ce qui vous plaît, ou rendez votre objectif attirant pour ne pas le procrastiner.

 

A vous de jouer

 

Que pensez-vous de cette méthode FACILE-SPE pour définir vos objectifs ?

Est-ce que vous utilisiez la méthode SMART ?

Laquelle préférez-vous ? Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous.